Auto-entrepreneur Auto-entrepreneur Micro-entreprise

Les éléments de gestion de votre activité.

La gestion de l'auto-entrepreneur et de la micro-entreprise est très simplifiée, cependant le système forfaitaire peut engendrer des inconvénients qu'il faut bien cerner pour orienter son activité vers des produits ou des secteurs qui vont vous permettre d'être réellement rentable.

 Le fait que vos charges (achat de marchandises et frais généraux) soient estimés forfaitairement, doit vous inciter à vous orienter vers des produits dont la marge que vous pourrez appliquer sur vos achats est assez importante pour couvrir les frais et charges que la vente du produit va engendrer.

La marge.

Exemple de résultats :

RKPrix
de vente
Prix
d'achat
Frais
Charges
sociales
Charges
déductibles
Charges
réelles
Résultat
fiscal
Résultat
réel
 PA * KTTC 12 % /PV71 % /PVPA + Ch29 % /PVPV-PA-Fr-Ch
A1.42 212 €1 580 €45 €265.44 €1570.52 €1 890.44 €641.48 €321.56 €
B1.62 528 €1 580 €45 €303.36 €1 794.88 €1 925 €733.12 €599.64 €
C1.82 844 €1 580 €45 €341.28 €2 019.24 €1 966.28 €824.76 €877.72 €
D2.0 3 160 €1 580 €45 €379.20 €2 243.60 €2 004.20 €916.40 €1 155.80 €

Le prix de vente est défini en appliquant un coefficient de marge sur le prix d'achat, vous constaterez qu'en fonction de la marge que vous pourrez appliquer sur vos achats, le résultat qui pour le fisc sera toujours positif, peut pour se révéler négatif ou favorable pour vous.

Dans l'exemple A, vous allez dégager un résultat fiscal (chiffre qui va servir de base pour votre impôt que vous pouvez comparer au salaire d'un salarié) supérieur à votre résultat réel, vous allez donc payer un impôt lourd par rapport à vos revenus.
Dans l'exemple B avec un coefficient de 1.6, vos affaires s'arrangent, mais l'impôt est encore un peu surestimé.
Exemple C le statut vous convient parfaitement, et dans l'exemple D vous avez vraiment bien fait de choisir ce statut, vous payerez un impôt peu élevé par rapport à votre revenu réel et en plus vous êtes dans la légalité.

La colonne "Frais" du tableau est celle qui sera la plus difficile à définir. Il s'agit d'une part des frais générés par la vente : Transport, livraison, emballage, frais administratifs etc.) et d'autre part par l'amortissement de vos frais généraux.

Les frais généraux.

Avant de vouloir amortir ses frais généraux, il faut les définir et connaître leur montant. Les frais généraux sont toutes les charges fixes de l'entreprise qui ne sont pas directement liées au produit que vous vendez.

Par exemple le loyer de votre local dans lequel se trouve votre bureau ou votre surface de vente. Ce loyer n'est pas directement lié à la chemise que vous vendez ou au rapport que vous tapez pour votre client. Pourtant il faudra bien trouver une manière d'inclure ça dans vos prix de vente car avant de gagner réellement de l'argent, il faudra les couvrir.

La technique pour connaître la part des frais consiste à définir toutes vos charges fixes et leur coût sur une année, puis à diviser ce montant par le chiffre d'affaires annuel. Le ratio ainsi obtenu sera votre ratio de frais généraux ou de charges fixes appelez-le comme cela vous convient, le principal étant que ça vous parle.

Exemple de tableau de frais généraux :

Désignations chargesMontant mensuelMontant annuel
Loyer local d'activité450 €5 400 €
Assurance local  450 €
Electricité et chauffage local70 €840 €
Téléphone communications et abonnement80 €960 €
Fourniture de bureau et affranchissement20 €240 €
Publicité et frais de déco vitrine100 €1 200 €
Taxe professionnelle   300 €
Frais de port et d'approvisionnement 65 € 780 €
  Total frais annuel10 170 €

Si votre chiffre d'affaires (ou la prévision que vous en avez faite) est de 71 000 €, votre total de frais annuel (ou son estimation) de 10 170 €, votre ratio de frais est de : 10170 / 71000 = 0.1432 soit 14.32 % de frais fixes sur vos ventes (les fameux 45 € du tableau de résultat).

Cette partie de frais que vous amortissez sur chaque vente, va couvrir vos charges fixes en se cumulant au fil de vos ventes et de l'exercice, et c'est seulement après en avoir couvert la totalité que vous dégagerez des revenus réels.

Bien sûr la première année d'activité tout repose sur des prévisions (pour le CA) et des estimations (pour les charges). Ce qui rend l'exercice difficile mais a quand même l'avantage de vous faire prendre conscience que les frais fixes seront là que vous vendiez ou pas.

Le marché.

Sans justifier de la nécessité d'élaborer une étude de marché au niveau d'une micro-entreprise ou d'un auto-entrepreneur, il reste quand même nécessaire de vérifier que les prix pratiqués sur "le marché" de votre produit vont vous permettre d'appliquer une marge suffisante sur vos affaires.

L'enquête, vous allez pouvoir la mener facilement en vérifiant le niveau de prix de vente de votre produit dans les magasins concurrents ou sur Internet qui vous donnera carrément et facilement une fourchette de prix du plus bas au plus élevé.

La deuxième phase consiste à trouver les meilleurs prix en approvisionnement en analysant bien le prix direct et les coûts liés (transport, conditionnement, frais de facturation).
L'une des difficulté étant que le petit volume d'affaires et donc d'approvisionnement, empêche l'achat en quantité importante et les prix en volume, donc vérifiez bien les conditions de vente car le franco de port (ports gratuits) et rarement atteint sur les petites commandes et augmente de façon conséquente le prix d'achat.

Armé de ses deux données, prix d'achat, prix de vente possible et des frais fixes que vous avez précédemment défini vous allez pouvoir créer votre tableau de résultat puisque le restant est forfaitaire donc d'avance et précisément.

La marge brute horaire.

Après un certain temps d'activité, lorsque les habitudes sont installées et que le temps commence à devenir précieux, car l'auto-entrepreneur ou le micro-entrepreneur sont presque toujours seul. Une démarche intéressante consiste à faire une analyse en raisonnant sur la marge brute horaire. Autrement dit la marge dégagée par un produit divisé par le nombre d'heures passées pour sa préparation, sa vente ou sa mise en œuvre dans le cas d'un artisan.

Cette démarche est intéressante car elle vous permet de vous orienter vers des produits vous demandant moins de temps pour une meilleure rentabilité. Cela correspond à passer moins de temps pour générer le même chiffre d'affaires ou à faire plus de chiffre d'affaires tout en restant dans ses capacités de travail.

Un tableau pour illustrer le raisonnement marge brute horaire :

RHPrix
de vente
Prix
d'achat
Frais
%CA
Ch.soc.
ventes
Ch.soc.
prestations
Charges
réelles
Marge
brute
Marge
brute H
 MOPA * KTTC 14.32%12 % /PV 21.3% /PVPA + Ch + F PV-Ch.réelMB/H
A0:302 528 €1 580 €362 €303.36 € 2 245.36€282.64 € 565.28 €
B1:302 628 €1 580 €376.33 €315.36 € 2 271.69 €356.31 €237.54 €
C1:00280 €  40.10 € 59.64 €99.74 €180.26 €180.26 €
D6:00760 € 108.83 €  161.88  €270.71 €489.29 €81.49 €

Exemple A, vous vendez de l'équipement électroménager à votre client qui l'enlève lui-même, le temps passé à facturé et chargé le véhicule de votre client est d'une demi-heure. La marge brute est de 282.64 € et la marge brute par heure est de 282.64 / 0.50 (converti en heure et centièmes d'heure) soit 565.28 € par heure.

Exemple B, Vous vendez le même équipement au même client, mais il vous demande de le livrer et de l'installer. Vous ajoutez un forfait de 100 € pour la livraison. Votre marge brute augmente à 356.31 € et c'est une bonne chose mais la marge brute par heure n'est plus que de 237.54 par heure (356.31 / 1.50). Votre affaire reste une bonne affaire, mais si vous êtes limité par votre disponibilité, vous comprenez que vous avez tout intérêt à vous orienter si possible vers le premier type de vente.

Exemples C et D, cas d'un prestataire de services qui dégage une marge brute intéressante sur l'affaire D. Mais cependant à l'heure passée, l'affaire C est beaucoup plus rentable.

Si votre activité consiste à vendre dans un magasin, le temps sur l'affaire est moins significatif puisque, de toute façon, votre temps est bloqué de 9h à 19h, votre problème est plus de faire venir de nombreux clients plutôt que le temps que vous passer avec chacun d'eux.
Mais si votre activité consiste à vendre des prestations de bureautique ou à mettre en œuvre des matériaux chez vos clients, la différence sera sensible et vous serez plus disponible.

Enfin n'oubliez jamais que même s'il est confortable de décrocher un gros client, une entreprise est plus en sécurité lorsqu'elle travaille avec 200 clients qui apportent des petits montants d'affaires que lorsqu'elle est dépendante d'un seul client qui apporte la totalité de l'activité.

 

Bien que facilité par le système de  charges forfaitaires, définir ses coûts de revient est toujours difficile et nécessite un travail d'étude et de prévision. Ce travail permet de faire les bons choix de produit et d'orientation de son activité.


Comptabilité Micro-entreprise et Auto-entrepreneur

Déterminez votre CA en ventes et prestations BIC-BNC

Etablissez facilement vos déclarations micro-sociales.

www.mg-services.fr